Le Nouveau son qui va faire bouger ton corps ET faire couiner tes neurones

  Au départ, une simple étincelle entre Juan et Sebastian, deux âmes rebelles unies par la soif de rythmes et de rimes en français. BCPC, acronyme de « Beat Collective Project Club », a vu le jour dans l’effervescence de jams hip-hop old school at home et l’écriture de slams enflammés, où les mots de Juan claquaient et la basse de Sebastian résonnait avec une ferveur presque palpable. Avec les années, le duo a muté, absorbant l’énergie électrique du garage punk et les vibrations fiévreuses du psycho. En 2023, JP et Paulo se greffent à la formation, métamorphosant BCPC en un monstre à quatre têtes, un hybride déchainé de rimes percutante et de riffs effrénés. Le « Beat Collective Project Club » devient alors le symbole d’un mélange explosif, un lieu où le rock’n’roll est la base et chaque membre apporte sa pierre à l’édifice sonore. Aujourd’hui, BCPC c’est le son d’une aventure sonore en mouvement, un pied dans les abysses du punk, l’autre sur les planches de l’écriture. C’est le reflet d’une génération qui se régénère depuis 30 ans et qui n’a plus peur de mélanger les genres antagonistes, de faire trembler les murs avec des textes qui ont du cran et des guitares qui ont du mordant. BCPC vous embarque dans un tourbillon où la rime rencontre le chaos. Bienvenue dans le spectacle le plus impalpable et inattendu de la scène poétique actuelle !

Disponible sur Bandcamp

Ecoute « La Poésie Bordel » maintenant, demain il sera peut-être beaucoup trop tard et tu le regretteras

 🔥 Pourquoi Écouter cet album finalement ? 🔥

Si vous cherchez cet album qui décoiffe plus que la tondeuse Bevel de votre coiffeur, ne cherchez pas plus loin. Avec des titres qui vous feront griller le peu de neurones qui vous restent et à la fois réfléchir intensément sur votre Chesterfield, « La Poésie Bordel » est l’album qui va dynamiter votre playlist comme un missile K-5 !

🎧 Le Son 🎧
Imaginez un mélange de garage punk parfois un peu surf, quelques doses de psycho déchaîné et une espèce de slam en français, le tout saupoudré de pincées d’humour. C’est comme si les Dead Kennedys avaient eu un enfant illégitime avec Jacques Dutronc, Lord Kossity, Philippe Katerine ou Les Chaussettes Noires, et cet enfant a grandi en écoutant Yma Sumac, Bo Diddley , les Dead Kennedys, Plastic Bertrand, Sleaford Mods, The Fall ou les Cramps.

L’album est disponible dès maintenant sur cette page Bandcamp. Et pour les vrais fans, ne manquez pas notre merch exclusif, parfait pour tout ceux qui veulent porter leur mauvais goût avec fierté ! 

PROCHAINS CONCERTS de BCPC

24 mai 2024 – MJC (Chambéry)

CONCERTS de BCPC récents…

7 octobre 2023 – Fêtes des vendances, Ayze (Haute-Savoie)
17 novembre 2023
– Le Platine (Barberaz)
31 décembre 2023 – Myans (Savoie) 

 

Juan

Juan a commencé sa carrière en jouant de la guitare espagnole pour un groupe de flamenco. Après avoir été viré pour avoir ajouté trop de fuzz à ses solos, il a fondé une famille et a depuis élargi son répertoire pour inclure tout le reste, du rap, du rock’n’roll et de la poésie.

Seb

Sebastian a été découvert dans une galerie d’art de Brighton, où il peignait des mouettes sur des toiles en papier Q. Il a depuis troqué ses pinceaux pour des scènes plus rock’n’roll, mais il garde toujours une planche de surf dans son étui à guitare.

Jipé

Jipé a commencé sa carrière en tant qu’ingé son pour un groupe punk et il ne savait pas qu’il était également bassiste. Un soir, le bassiste du groupe est tombé malade et Jipé a sauté sur scène, prouvant qu’il pouvait faire vibrer à la fois sa basse et sa table de mixage.

Polo

Polo a été recruté à l’occasion d’un concours de danse rockabilly où il était le seul participant à jouer de la caisse claire. Depuis, il a officié avec une multitude de groupes hardcore de 1999 à 2005, mais il garde toujours une paire de chaussures Boogie Bleyer à côté de ses fûts.

Dans un monde où tout semble de plus en plus aseptisé, numérisé et prévisible, il est temps de revenir aux fondamentaux. Oubliez les algorithmes qui vous dictent ce que vous devriez écouter, les playlists générées par ordinateur et les artistes fabriqués en laboratoire. Il est temps de croire à des choses plus authentiques, plus brutes, plus sâles. BCPC nous rappelle avec sa musique que tout une affaire d’énergie, de passion et de simplicité avec un son qui retourne aux racines du punk et du rock’n’roll, un cri de révolte contre un monde qui semble avoir perdu son âme.

Alors si vous en avez assez de la musique trop élaborée, préfabriquée et que vous cherchez quelque chose qui a du mordant, du caractère et une bonne dose de patate sonore, ne cherchez pas plus loin. BCPC est là pour vous rappeler que la musique, dans son essence la plus pure, est tout sauf prévisible. C’est du rock’n’roll dans toute sa splendeur, et c’est exactement ce dont le monde a besoin en ce moment.

BCPC ça existe depuis 2018 en fait, et ça a fait 8 albums quand même bordel dont un ‘best of’ !! 

Juan & Seb, les piliers originels de BCPC, ont toujours été des personnes qui portent en eux les préoccupations de ce monde de merde toujours en pleine mutation de merde. Face à un univers où les signes d’un vieillissement planétaire se multiplient et où la menace d’une fin des temps semble presque tangible, ils ont trouvé leur voie. Leur inquiétude face à la montée des fake news et l’impact de la dopamine sur le cerveau humain les a poussés à s’exprimer davantage à travers leur musique.

Mais BCPC n’est plus ce qu’il était il y a quelque temps. Le groupe s’est très récemment renforcé avec l’arrivée de deux nouveaux membres : Jipé à la basse et Polo à la batterie. Jipé, avec son esprit punk pur et dur, fait vibrer sa basse de manière intense, ajoutant une énergie brute à la musique du groupe. Paulo, quant à lui, est un vrai rockeur sommelier dans l’âme, vrai passionné de hardcore country hillbilly et tous les sous-genres psychobillys. Ces deux nouvelles recrues ont apporté une nouvelle dimension à la musique de BCPC, la rendant plus brute et plus énergique.

Les sonorités d’antan ont laissé place à un fond musical résolument rock’n’roll. Sebastian, avec sa guitare twangy, apporte une touche très 60’s, tandis que Juan, avec son slam puissant et sa guitare espagnole qui fuzze bizarrement, ajoute une dimension de beatnik urbain.

Écouter BCPC aujourd’hui, c’est plonger dans un univers où l’esprit punk rencontre le slam, où l’énergie brute se mêle à la poésie des paroles. C’est une invitation à vivre intensément, à ressentir chaque note, chaque lyric, chaque vibration.
Alors, si vous cherchez une expérience musicale authentique et sans compromis, n’hésitez pas : écoutez BCPC, bordel de merde !

il ne manque qu’un live en fait